© copyright Jean-Luc Colnot, 2007-2017.

mardi 26 juillet 2011

PACHAMAMA EN MUSIQUE (5)

Dors mon ciel,
mon enfant éternel, maître du monde,
mon coeur.
Tu te réveilleras et la longue nuit et sa terreur
auront pris fin.
La lumière viendra et l'aube déposera sur tes lèvres
l'espérance dont rèvent les peuples originaires.

Rève Pichiche (1),
des prairies où le pommier
a fleuri,
de cette terre où le huinca (2) apprend
nos amours, ceux qu'il a oubliés.
Là-bas il comprendra que ton peuple veuille rompre
les obstacles qui barrent la route à Peumayen (3).

Dors mon petit,
car au pays où tu vas dormant
les vaincus écrivent l'histoire vraie.
Ne crains pas de te réveiller,
car la lumière coulant au tamis de tes rêves
éclaire la nuit et lave le ciel du monde.
Endors-toi et que ton rêve veille le futur.

Dors mon wawa (4),
la Pachamama (5) t'embrasse sur le front et garde en elle
l'or noir et volatil qu'elle t'offrira, mon amour.
Dors car c'est un rêve qui nous sauvera de tant d'oubli,
et effraiera l'aigle aux aguets du puma blessé.

Doux paal (6),
dors tranquille, car ici dans la forêt ne viendront pas
le monstre aux dents d'acier, la rancoeur, les armures, la loi martiale.
Car au crépuscule est venu un messager masqué
disant qu'il apporterait demain la musique et les fleurs.

Dors mon petit,
car au pays où tu vas dormant
les vaincus écrivent l'histoire vraie.
Ne crains pas de te réveiller,
car la lumière coulant au tamis de tes rêves
éclaire la nuit et lave le ciel du monde.
Endors-toi et que ton rêve veille le futur.

(Berceuse pour un enfant indigène, paroles et musique d'Ismael Serrano)

(1) Pichiche : Enfant en langue mapuche
(2) Huinca : Homme blanc en langue mapuche (bien qu'à l'origine, ce terme désignait les voleurs de bétail)
(3) Peumayen : Lieu du rêve en langue mapuche.
(4) Wawa : Bébé en langues quechua et aymara.
(5) Pachamama : Terre-Mère en langue quechua. En aymara, se dit plutôt Mama Pacha.
(6) Paal : Petit enfant en lacandon maya.


« Je considère n'importe quel prétendu "sauvage" comme un bien meilleur être humain, et un chrétien infiniment supérieur à n'importe quel soi-disant homme blanc. Je considère l'européen moderne et son homologue américain comme une créature tombée si bas qu'il n'est pas possible de tomber plus bas. Je ne connais aucun peuple dit "primitif" dont on ne pût pas dire qu'il est meilleur que les membres des peuples soi-disant "avancés". » (Ashley Montagu)

« Ce n'est pas le primitif qui ne comprend pas la logique européenne ; c'est l'européen qui ne comprend pas (plus) la logique du primitif. N'importe quel Africain ou Peau-Rouge, moyennement doué, est capable d'utiliser un ordinateur. Mais même les européens les plus intelligents et les plus cultivés sont incapables d'entrer, vraiment, dans l'univers d'un Sioux ou d'un Dogon, c'est-à-dire d'en saisir la logique et la métaphysique qui la fonde. » (J. Borella)

« En dépit de nos progrès technologiques énormes, nous ne sommes pas, spirituellement et en tant qu'êtres humains, les égaux de l'aborigène australien ou de l'Eskimo moyen : nous leur sommes résolument inférieurs. » (Coomaraswamy)

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...