© copyright Jean-Luc Colnot, 2007-2017.

samedi 18 juin 2011

GRAN PODER

C'est ici, maintenant et tout de suite, la fête de Grand Pouvoir à La Paz. Transe urbaine où l'âme du peuple parcourt les rues, joue, danse, vomit et prie. Volatilisation de tout moi dans l'océan d'allégresse. Fête religieuse oui... et beuverie païenne. Couleur et cadence de l'ivresse dévotionnelle qui s'emballe et tangue, jusqu'à ce que tous les diables tombent à genoux devant le Grand Pouvoir. Il n'y a pas, ici, d'observateurs, mais une vague et un flôt sans rivage. Le Grand Pouvoir existe dans cette irrésistible force amoureuse, dans cette déroute de la peur.

Ce mois de Juin est chargé en fêtes. Dans trois jours, c'est le Willka Kuti, le solstice d'hiver qui est aussi le nouvel an aymara. Nous entrerons alors dans l'année 5519. Vieille, très vieille culture que celle des Andes. Je participerai aux célébrations qui auront lieu à Tiwanaku et juste après, le 24, ce sera la fête de Grand-Père Feu.

Puis, il faudra prendre la route pour les terres kallawaya car la fête de San Pedro approche et la communauté compte sur ma participation. J'en profiterai pour rendre visite à mon lieu sacré, à Khjesasan : y faire un beau rituel. J'aime Tata Akamani. Son silence raconte tant de choses ! Son Ankari est si éloquent !

J'ai appris que le jeune kallawaya don Cesar, l'un des nombreux filleuls d'Ina Rösing, avait également là-bas sa juncha secrète et héréditaire. Malheureusement, son père est mort avant de lui montrer où elle se trouve exactement. Il m'a demandé de l'accompagner afin de la rechercher, par l'exercice des sens subtils. Je suis heureux qu'il s'adresse à moi pour ce petit coup de main. J'aime beaucoup ce garçon, un orphelin plein de noblesse que la communauté de La Paz a pris en charge. Il se montre si sérieux dans son apprentissage. Petit à petit, j'ai instauré des sortes de codes et d'engagements avec les kallawaya, pour se relier tous ensemble très profondément ; et c'est pourquoi j'ai offert l'autre jour à don Cesar son premier chapeau de kallawaya. Le truc qu'il se mettait sur la tête jusque là était vraiment trop moche. Je fais cela avec tous les jeunes kallawaya qui débarquent ici. Je leur offre un chapeau. Comme il était heureux et comme la communauté était fière !

1 commentaire:

Kroum a dit…

Merci pour les nouvelles :)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...