© copyright Jean-Luc Colnot, 2007-2017.

samedi 4 juin 2011

L'ÎLE DU SOLEIL

Encore une fois ce cadrillage topologique qui structure l'espace ou Pacha. Nous l'avons vu avec don Nasario, au salar d'Uyuni, à Tiwanaku. Un espace immuable et sacré, plus fort que le temps et qui peut-être même le déploie. L'échiquier pachasophique se dessine cette fois-ci au coeur du lac sacré. On distingue au fond la cordillère orientale et le respectable Machula Tata Illampu. Plus proche, l'île sacrée de la Lune. La photo est prise depuis la partie sud de l'île du Soleil et la construction au premier plan, lieu rituel encore de nos jours, s'appelle Pilkocaina en quechua “le repos de l'oiseau”. Ce repos de l'inca qui comportait autrefois un étage supplémentaire est plutôt récent, puisqu'il est l'oeuvre du 10ème Inca Tupac Yupanqui, qui règna sur le Tawantinsuyu de 1471 à 1493. Situé en territoire non quechua, on connait toutefois son importance mythologique primordiale pour les incas. L'île du Soleil est l'origine cosmogonique du monde, le point d'où nait la semence de l'Inca. C'est d'ici que le couple originel Manco Capac et Mama Ocllo partit pour fonder à Cuzco la civilisation Inca. Ce devait être au début du XIIIème siècle, un peu plus d'un siècle après l'effondrement soudain de la culture Tiwanaku.
Curieusement et malgré une date de construction récente, le style de Pilcocaina est un parfait mélange d'architecture inca et tiwanaku. Même conquis récemment par les incas, nous sommes, ne l'oublions pas, en territoire Colla. D'une part on retrouve la caractéristique trapézoïdale de toutes les ouvertures propre au style inca. Mais d'autre part, la technique de construction en pierre et mortier est typique de Tiwanaku, de même que le symbolisme de la triple porte évoquant les trois mondes ou l'escalier.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...