© copyright Jean-Luc Colnot, 2007-2017.

samedi 6 décembre 2008

KABBALE DE LA RÉVOLUTION

EXTRAITS de CAIN et ABEL, la Kabbale de la Révolution, de la lettre ZAIN et du chiffre 7, par Emmanuel LEVYNE, éditions Tsedek, 1985.

Mort dans la misère en 1989, Emmanuel Levyne forma à la kabbale des gens comme A-D. GRAD ou Annick de Souzenelle. Il évolua toute sa vie hors des circuits de l'ésotérisme errant, et fut un kabbaliste discret, auteur néanmoins d'une dizaine d'ouvrages.
__________________

Le ZAIN signifie les armes de guerre : l'épée aiguisée et la lance de combat. (Zohar I, 3a)
_________________

Cette lettre désigne le bâton divin que Moise tenait dans ses mains et avec lequel il a opéré les miracles et les prodiges qui ont changé les lois naturelles. La forme du ZAIN ressemble à celle d'un bâton (Rabbi David Ben Zimra).
________________

Le ZAIN, selon le calcul antique, a la valeur numérique du mot KOAH, heth-kaph soit 28, car elle est la force et la puissance qui permettent de triompher des princes des nations en bas et en haut et de détruire leurs organisations (Rabbi David Ben Zimra)
_______________

Le mot ZAIN signifie "arme de guerre". Même racine que CAIN = 100-10-700 = "lance" = nom du meurtrier d'Abel, le berger.

Le 1 et le 7 sont consubstantiels. Le 7 est destruction des réalisations. Le 7 sauvegarde tous les possibles créateurs, toutes les possibilités de création ; il perpétue l'acte créateur en détruisant ses produits, ses oeuvres qui ont fait leur temps. Sans le 7, l'acte créateur, le Aleph, s'objective, s'enlise et s'enterre ; il périt. Par le 7, il se libère, se dégage, se renouvelle : il ressuscite. Le zain est la source intarissable du aleph. Le zain est l'outil et l'arme de l'etre créateur, il est le protecteur du aleph : dans la disposition de ses nombres (7-10-700), le 1 est flanqué de deux 7, ses gardes du corps. " L'Éternel dit, si quelqu'un tuait Cain, Cain serait vengé 7 fois. Et l'Éternel mit un signe sur Cain pour que quiconque le trouverait ne le tuât point " (Gen. IV:15). Ce signe, cette lettre, c'est évidemment le ZAIN. Sans le 7, le aleph finirait par tomber entre les mains du 8 qui le fait périr et l'enterre.
______________

AIN = 1-7-700 signifie Rien, Néant.

1 est construction, 7 est destruction.

1 est l'acte créateur ; 7 est la destruction des choses achevées, afin de sauvegarder et de perpétuer l'acte créateur. Le 7 sauve et libère le pouvoir créateur enfermé et emprisonné dans les objets créés, il ranime le feu créateur de vie refroidi dans les formes ; le 7 ressuscite le 1. Mais on ne peut dissocier dans le temps l'acte créateur et l'acte destructeur, le commencement et la fin : ces deux mouvements sont simultanés, ils n'en forment qu'un. L'ACTE CRÉATEUR EST UN ACTE ESCHATOLOGIQUE. Cette pensée de Berdiaev est l'expression parfaite du sens kabbalistique de AIN, le rien et le néant en hébreu.

AIN = 1-70-700 = Acte créateur pur et néantisant = CAIN = 100-10-700 = ZAIN

Cain est l'homme qui tue le berger, lequel domestique les créatures libres en vue de les exploiter et de les sacrifier.

Cain est un loup pour les pasteurs et leurs chiens, et un sauveur pour les brebis ; Cain est un méchant aux yeux du monde, des puissants, de la bourgeoisie, mais un juste aux yeux des pauvres et des faibles.

Cain est destruction du monde d'injustice et création de la terre nouvelle et des cieux nouveaux.

Cain est destructeur de l'Empire de César et constructeur du Royaume de Dieu.
____________

L'histoire de Cain est un test.

Qui le juge et le condamne est de ce monde - il est un berger et un boucher.

Qui le comprend est de l'Eternel et d'Israel - un révolutionnaire et un libérateur.

Il est remarquable que dans AIN comme dans CAIN, le 1 précède le 7. C'est l'acte créateur lui-même qui "tue" et qui "détruit". Cain ne commet pas de geste criminel prémédité ; c'est son acte créateur qui élimine de lui-même tout ce qui entrave la liberté et la spontanéité créatrices. L'acte créateur juge et condamne par l'acte créateur ses ennemis. La justice de l'acte créateur est dans l'acte créateur lui-même. L'homme créateur ne peut se débarrasser de ses adversaires qu'en intensifiant son activité créatrice. Voici une citation de Berdiaev qui aidera à bien comprendre ce processus :

" Dieu ne jugera jamais l'univers et l'humanité, mais l'aveuglante lumière divine transperce l'homme et l'univers. Et le jour du royaume, cette irradiation ne sera plus simplement clarté, mais feu calcinant et purificateur (...) Et cette purification conduira à la transfiguration de l'univers, vers les nouveaux cieux et la nouvelle terre "
_____________

" Je me reconnais "bandit" plutôt que "berger". Je ne dirai jamais qu'un homme transgressant la loi générale est un malheureux réprouvé. Mais je dirai plutôt que c'est le gardien de la morale obligatoire qui est un homme immoral, un candidat à l'enfer, tandis que celui que la morale obligatoire rejette est un homme moral accomplissant son devoir sacré de hors-la-loi " (Nicolas Berdiaev)

" Tout acte créateur comporte la fin du monde, de la nécessité et de la servitude " (idem)

" L'acte créateur est un acte eschatologique orienté vers la fin du monde " (idem)
_______________

L'homme en lequel s'incarne et vit le Aleph est voué à être un assassin et un destructeur de la société, du "monde", un 7. Le 1 et le 7 sont indissolublement liés comme la face et le dos. Le 1 séparé du 7 n'est qu'une belle image, une abstraction, un idéal, une fiction. Le royaume du aleph ne peut s'établir dans ce monde sans le détruire ; sa venue ne peut etre qu'une apocalypse. Le doux Jésus, l'innocent agneau disait à vrai dire : " Ne pensez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre ; non je ne suis pas venu apporter la paix, mais l'épée " (Mat. X:34). " Je suis venu apporter le feu sur la terre et que désirè-je, si ce n'est qu'il s'allume ? " (Luc XII:49).
_______________

" La joie de la destruction est en même temps une joie créatrice " (Bakounine)

" La négation porte le principe créateur de l'esprit." (idem)

" Je cherche Dieu dans la révolution " (idem)

" L'énergie de la contradiction qui embrasse toute chose tient justement de l'incessante auto-combustion du positif sur le feu négatif " (idem)
________________

En hébreu, les mots "Dieu" et "Négation" sont formés des mêmes lettres : A-L et L-A, dont les valeurs numériques 1-30 et 30-1 désignent d'après la kabbale existentielle le mouvement créateur. En hébreu ésotérique, les termes Dieu-Négation-Acte créateur sont synonymes. A-L (négation) peut aussi se lire Ael, "Dieu". A la même racine numérique que A-L et L-A (Dieu et Négation) appartient A-CH (feu) dont la valeur numérique est 1-300. Dieu est un feu créateur et l'homme qui est animé par ce feu créateur est divin, il s'appelle en hébreu A-I-CH dont la valeur numérique est 1-10-300, donc même racine que les mots Feu-Dieu. Il est écrit en toutes lettres dans la Bible que Dieu est un Feu dévorant. La chaleur de l'humain et du divin ne se dégage que dans la contestation et le refus de la nécessité naturelle et de l'ordre social - de la loi - dans la création et la révolution spirituelle.
______________

" Il y a des époques dans la vie de l'Humanité où la nécessité d'une secousse formidable, d'un cataclysme qui viendra remuer la société jusque dans ses entrailles, s'impose sous tous les rapports à la fois. A ces époques, tout homme de coeur commence à se dire que les choses ne peuvent plus marcher ainsi ; qu'il faut de grands évènements qui viennent rompre brusquement le fil de l'histoire, jeter l'Humanité hors de l'ornière où elle s'est embourbée et la lancer dans des voies nouvelles, vers l'inconnu, à la recherche de l'idéal... " (P. Kropotkine)

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...