© copyright Jean-Luc Colnot, 2007-2017.

samedi 17 janvier 2009

LES SCEAUX SONT DES SEMENCES (1)

“La semence” (p.10)

Une semence est une unité de conscience possédant corps, charge et intelligence. Dans des conditions appropriées, elle tend à développer son potentiel dans le monde réel. Les semences sont créées, se transmettent et sèment à leur tour, afin de réaliser un changement - changement dans le monde, dans la vie ou dans l'identité propre.

Les semences peuvent avoir de nombreuses formes, selon la volonté et la nature du mage. Elles peuvent être visuelles comme les sigils ; ou auditives, comme les mélodies, les chants chaotiques ou les mantras ; Elles peuvent être physiques, comme tous les objets que l'on trouve dans la nature au cours des voyages chamaniques ; ou elles peuvent s'exprimer dans la danse, les gestes, les rituels ou les événements expérimentés. Dans ce livre, nous traiterons du développement de la semence au travers du langage de la magie des sceaux. Considérez ces sceaux comme n'étant qu'une variété de semence et que leurs principes de base peuvent être appliqués à tout autre support.

“Sous la Surface” (p.29-33)

La nature de la terre est essentielle au développement de la semence : Les semences ne poussent que dans des conditions appropriées. Les conditions dans lesquelles vous vivez sont la terre où le sigil fleurira. Une graine semée dans une terre qui ne lui convient pas ne peut se développer ; elle sait que ce sont des conditions erronées et elle suspend alors son activité.

Le sceau sait quelles sont les conditions nécessaires à sa manifestation ; dans une terre où il ordonnera sa suspension de croissance, il attendra, se reposera et dormira. Par conséquent, l'effectivité du sceau ne dépend pas des efforts du mage, mais des conditions dictées par le Vouloir Vrai.

On se sert des sceaux là où la conscience ressent une frustration quant á ses desseins. Nous utilisons les sceaux en cernant bien les conditions adverses, ceci afin d'éviter la censure de l'identité et dans le but d'accomplir notre volonté, le plus souvent par des voies dont nous n'avons même pas encore connaissance. Si tu penses aux résultats tandis que tu es en train de transmettre la semence, tu obliges ton mental à trouver une solution au travers des canaux du désir et ceci est un empêchement fréquent, puisque les "canaux du désir" sont si proches de la conscience qu'ils ne fonctionnent tout simplement pas. Notre être conscient constitue souvent le plus grand obstacle à la manifestation du sigil.

Le milieu actif du sigil magique est le subconscient. Nous n'avons pas besoin de "charger" un sigil avec notre pouvoir - ce type de pouvoir que nous pouvons dresser consciemment n'est rien au regard du pouvoir qui se meut sous la surface de notre mental conscient. Le sigil n'a pas besoin d'être énergétisé – en réalisant sa transmission de manière adéquate, il trouvera tout seul son chemin, jusqu'aux courants profonds du Vouloir Vrai et de l'instinct dynamique qu'il imprégnera de son message. De cette façon, un sigil en viendra á être irrésistible.

L'expérimentation révélera bien vite que certains sigils se manifestent très rapidement, tandis que d'autres prennent tout leur temps, au point que certains ne parviennent jamais à se manifester. Ceci est déterminé par le Vouloir Vrai et par les conditions de vie qui sont les tiennes. Un sceau qui va contre ton Vouloir Vrai ou celui de n'importe quelle autre personne ne recevra pas la force nécessaire et restera à l'état latent. De tels sigils sont considérés comme des "corps étrangers" et seront expulsés du système le plus tôt possible. Et ceci pourrait bien se produire au moyen de la confrontation - tu dois te permettre d'apprendre de tes erreurs - à travers les cauchemars, les crises, ou bien dans l'astral, lorsque tu voyages par les tunnels obscurs de l'esprit. Les déités courroucées t'aident à purifier ton mental : elles t'enseignent à digérer et à recycler la quantité de déchets nés d'avoir désiré autant de choses stupides.

Dans certains cas, le sceau pourrait se manifester d'une manière inattendue. Au lieu d'obtenir ce que tu attendais, tu te retrouves face au fait que le besoin s'est évaporé ou que le désir a été transcendé par une "illumination" ou des changements dans ta personnalité. Car l'être subconscient n'est pas un monde brut sur lequel nous pouvons exercer le pouvoir par des ordres ; c'est au contraire une entité d'un niveau d'intelligence très élevé.

C'est ainsi qu'existent des sigils ne pouvant pas se manifester immédiatement, en raison de conditions adverses ou de l'inopportunité du moment. Ces sceaux vont alors reposer, en hibernation, et ils attendront la saison idéale pour leur croissance. La semence saura quand l'hiver est fini et que la vie est de nouveau possible.

Si l'on effectue de nombreux autres sigils pour le même “désir impossible”, ces derniers s'accumulent en suspension et peuvent sérieusement déséquilibrer le mental. Dans certains cas, ils peuvent atteindre quelque type de manifestation par le biais de fantômes du désir, d'hallucinations ou de promulgations symboliques ; dans d'autres cas ils peuvent faire irruption violemment ou causer le changement désiré par l'écroulement complet et fracassant de tous ses obstacles. Dans ce cas, nous obtenons le résultat désiré par une violente transformation intérieure et extérieure. Parfois, les sigils en suspension ont l'occasion de se manifester et de s'incarner lorsque sont soudainement brisées nos habitude et croyances, que ce soit par l'intermédiaire d'une crise, d'une maladie, ou bien encore par des changements dans notre style de vie. L'état de notre identité crée le climat et les conditions nécessaires au développement de la semence : nous sommes la surface de la terre et, comme tels, nous décidons, par notre transformation, que des sigils ont la possibilité de croître.

Considère le fait qu'une fleur a besoin de conditions très concrètes.

Le terrain doit être suffisamment ferme pour pouvoir soutenir des racines, suffisamment souple pour permettre que la plante pousse ; il doit posséder les nutriments et l'eau nécessaires à sa vie. Il doit être ensoleillé comme il faut, avec une énergie libre de circuler et un espace suffisant autour de la plante pour qu'elle puisse croître et se développer.

Quelques mages, beaucoup trop intéressés par les résultats tentent de faire "pousser" rapidement le sigil en lui appliquant des "charges" intenses. Si la croissance du sceau échoue, on intensifie les charges, on fait en sorte d'agrandir la porte d'accès (plus de crise), on applique des formules de pouvoir plus élaborées ou l'on introduit dans la pratique des rituels secrets et des pratiques sexuelles sorcières imposantes. Ces choses peuvent aider á obtenir les résultats désirés si par hasard ou accidentellement, les mages en question suppriment les obstacles, mais il est rare qu'ils le fassent. Car maintenant le mage souffre d'un manque et d'un besoin frénétiques ; il doit, de plus, lutter contre sa peur d'échouer. Bien en amont de ses opérations, il s'est tellement concentré sur le désir refusé que les portes du subconscient se sont refermées de façon réflexe pour que le passage ne soit pas violé.

Lorsque nous nous cognons la tête contre les murs, persistons-nous á vouloir nous jeter contre eux ? Cette insistance obstinée est souvent étroitement liée à quelque motivation égoïste, c'est-à-dire, la croyance erronée que "Je connais ma volonté et je ferai en sorte que cette chose arrive". "L'échec" est interprété comme une menace pour l'ego - celui-là même qui prétend si heureusement au divin pouvoir et à la divine autorité. Et de cette façon, le mage ne peut s'aider lui-même : il doit se battre et continuer ainsi, indifférent à la douleur. Dans ce cas, on a l'habitude de considérer ce processus comme un "défi", une "ordalie" ou n'importe quoi d'autre, plutôt que d'accepter qu'on se trompe probablement.

Les semences devraient être plantées avec amabilité. Dans des conditions optimales, un sigil aura besoin de très peu d'efforts : Au cours de son subtil voyage, il coïncidera avec la volonté universelle et se développera ainsi avec plus de grâce et de pouvoir que nous pouvons l'imaginer. L'une de nos tâches consiste á vivre dans les conditions correctes : Il est facile de recevoir l'inspiration pour un tableau, par exemple, lorsque tu as développé le talent nécessaire en accord avec ta volonté. Si tu crois que tu ne peux pas dessiner, la force du sigil devra d'abord changer cette conception de toi-mème ou faire en sorte que tu dessine á un moment où tes inhibitions se trouvent à un bas niveau.

Tes croyances sont un des plus gros obstacles au fonctionnement du sigil : C'est pour cela qu'Austin Osman Spare proposait l'utilisation périodique de la dissolution de la croyance - comme par la "posture du mort" - afin de dissoudre les rigides convictions et de donner à l'Etre une opportunité de s'adapter á de nouvelles possibilités. Pour éviter toute dissolution désordonnée (“Je maintiendrai cette croyance, qui est la vérité"), la posture de la mort dissout toute croyance qui se développe consciemment et permet à la personnalité de se reconstruire hors du vide. Si la croyance en question est réellement une vérité, elle ne sera pas touchée par la dissolution, mais elle réapparaîtra, inviolée, après le nettoyage. En te dépouillant régulièrement de la croyance (identité) tu restes suffisamment fluide pour accepter volontairement les changements avec plus de facilité. C'est pour cela que Spare s'inquiétait moins du rituel que de vivre honnêtement. Le tout en tout, un état que les taoïstes appellent "Wu-Wei", ou le faire sans effort, est plus que conseillé.

Autre considération importante, la mauvaise mémoire. Si tu oublies ton sigil, tu n'auras pas á t'inquiéter de comment et quand il s'incarnera. Certains désirs ne peuvent s'incarner lorsque l'on attend trop les résultats ; spécialement lorsque le désir implique des changements psychologiques. Ton ego peut tenter d'influencer ou de censurer ce qui apparaît, accélérer le processus ou contrôler son développement. Les plantes ne poussent pas plus vite quand on tire sur leurs tiges. C'est la raison pour laquelle nous oublions le désir sigilisé après en avoir dessiné la forme : nous ne voulons pas de l'influence de l'ego pendant, ni après la transmission de semence. Bien sûr qu'il n'est pas facile d'oublier un désir qui semble d'une importance vitale pour toi : dans ce cas, tu peux commencer par prétendre á "l'indifférence", l'attitude essentielle de "pas important, pas besoin". Mais tu peux toujours apprendre à oublier les choses : Tout comme il est possible d'imaginer quelque chose, on peut aussi écarter l'imagination de quelque chose - et nous le faisons avec plus de fréquence que nous le pensons.

Commence en prétendant ne pas savoir à quoi sert le sigil. Chaque fois qu'en surgit le souvenir, dis-toi que c'est probablement ta mémoire qui fait erreur, que cela n'a pas d'importance et que de toutes manières, tu ne peux pas savoir ou te rappeler avec certitude. Cela crée un état d'indifférence. Et très rapidement cette théâtralisation de l'oubli provoquera un trou de mémoire réel.

Le sigil magique requiert un certain niveau de confiance : ce n'est qu'avec du recul que tu pourras vérifier que cette technique semble fonctionner. Ce qu'il advient d'un sigil, on ne peut le savoir que lorsque le nouvel effet se présente ou lorsque tu peux regarder le passé et vérifier la véracité de tes illusions.

(c) copyright traduction française, Jean-Luc Colnot, 2006, extraits du Visual Magick de Jan Fries

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...