© copyright Jean-Luc Colnot, 2007-2017.

vendredi 1 avril 2011

PHILOSOPHIE OCCIDENTALE ET COSMOVISION ANDINE


PHILOSOPHIE OCCIDENTALE : Conceptions et attitudes anthropocentriques qui contrôlent le milieu écologique, dominent la nature et placent l'homme au centre de l'univers.

COSMOVISION ANDINE : Sentiments à caractère cosmocentrique qui soumettent l'homme à un ordre cosmique exprimé dans la société humaine autant que naturelle, extra-humaine ou divine.

PHILOSOPHIE OCCIDENTALE : Mesure et connaissance du cosmos comme ensemble ordonné, statistique et continu.

COSMOVISION ANDINE : Croyance au flux dynamique de la réalité, métaphore tellurique et séminale du fleuve.

PHILOSOPHIE OCCIDENTALE : Supposition que les objets sont ce qu'ils sont et qu'ils existent dans un monde où l'homme seul est “sujet”.

COSMOVISION ANDINE : Assomption de l'interdépendance organique du monde, vision holistique et hypothèse Gaïa. Pachamamisme.

PHILOSOPHIE OCCIDENTALE : Notion discrète des choses et captation gnoséologique.

COSMOVISION ANDINE : Certitude que les choses du monde physique ont une vie. Capacités gnoséologiques délocalisées. “Les yeux de toutes choses”. Animisme et panenthéisme.

PHILOSOPHIE OCCIDENTALE : La raison et l'Illustration comme causes du désenchantement du monde.

COSMOVISION ANDINE : La vie existentielle intensément exprimée et renouvelée par le mystère du rite.

PHILOSOPHIE OCCIDENTALE : Prévalence de la valeur dogmatique de la théologie, de la science et de l'ontologie.

COSMOVISION ANDINE : Expérience liminale du sacré, ivresse festive, ludique, spirituelle et magique.

PHILOSOPHIE OCCIDENTALE : Métaphysique moniste et prétention excluante de la vérité universelle. Inclut l'universalisme dualiste et le non-dualiste.

COSMOVISION ANDINE : Holisme réalisé par participation à l'environnement immédiat. Sensorialité dualiste et non-dualiste. Légitimité étendue de tout vécu sacré. Communauté. Interculturalité.

PHILOSOPHIE OCCIDENTALE : Validité inquestionnable de la logique formelle et de ses principes d'identité, de tiers exclu, de non contradiction et de raison suffisante. Ontologie soumise à l'exclusion parménidienne.

COSMOVISION ANDINE : Logique trialectique, tiers inclu, dévalorisation grammatologique, pas de substantialité aristotélicienne. La relationalité comme essence.

PHILOSOPHIE OCCIDENTALE : Récurrence du “modèle de la vision” (theoria), avec impératif d'objectivité et de neutralité.

COSMOVISION ANDINE : Intelligence émotionnelle qui sent et restaure la réciprocité, l'équilibre, l'alternance, l'inversion et la complémentarité.

PHILOSOPHIE OCCIDENTALE : Représentation euclidienne de l'espace, mesure et calcul de celui-ci selon le paradigme de la mathèse.

COSMOVISION ANDINE : Croyance en la manifestation intense des déités au sein des espaces de concentration des forces sacrées.

PHILOSOPHIE OCCIDENTALE : Conception successive, linéaire et téléologique du temps, de l'histoire et de la politique.

COSMOVISION ANDINE : Conception du temps cyclique et infini, l'histoire comme inversion de la domination et retournement du temps. Pachacuti. Multi-dimensionalité de l'espace-temps ou Pacha.

PHILOSOPHIE OCCIDENTALE : L'action politique comme réalisation consciente de programmes de construction du futur.

COSMOVISION ANDINE : La politique comme service rotatif alterné et relation invariable d'asymétrie.

PHILOSOPHIE OCCIDENTALE : Philosophie, éthique et modèle de société basés sur l'individualisme possessif et la monade sans fenêtres.

COSMOVISION ANDINE : Ayni. Valorisation de la réciprocité et de l'aide mutuelle dans la vie sociale.

PHILOSOPHIE OCCIDENTALE : Paradigme de l'homo faber.

COSMOVISION ANDINE : Silence métaphysique de l'homme qui se tait.
__________
NOTE : C'est plus une adaptation qu'une traduction du tableau de la page 74 de Cosmovisión, historia y política en los Andes par Blithz Lozada, Editions Producciones CIMA, La Paz, 2008. Avant de livrer ce tableau l'auteur avertit que même s'il expose la philosophie occidentale prédominante et la cosmovision andine en les opposant par une comparaison excluante, il est nécessaire de respecter quelques nuances théoriques : “en premier lieu, la raison n'est pas un privilège exclusif de l'Occident ; en second, la pensée philosophique exposée n'est pas toute la philosophie européenne, en troisième lieu, il existe une pensée occidentale critique et une philosophie stimulant l'affirmation intellectuelle des insubordonnés ; finalement, les modèles théoriques sont des types idéaux n'impliquant pas de réduction manichéenne. Si l'on tient compte de ces nuances, on peut comprendre le tableau présenté comme un résumé des différences, assumant le fait que théoriquement, le rapport entre les deux horizons culturels (interculturalité) n'est pas impossible.” (p.73). Joseph Estermann commente par ailleurs l'importance des hétérodoxies occidentales qui ne sont pas fondatrices de la culture moderne du Premier Monde : “Une critique interculturelle de la tradition philosophique occidentale par la philosophie andine (comme altérité philosophique) se devrait de dévoiler en premier lieu la tradition hétérodoxe clandestine de cette même philosophie occidentale, telle que je l'ai signalée auparavant. Car même dans cette tradition existent des logoï spermatikoï qui sont d'une grande importance pour la philosophie andine : l'hylozoïsme ou le panpsychisme de Haeckel, le symbolisme cosmique de Pythagore, l'organicisme de Nagel, les principes homéopathiques de van Helmond, le panenthéisme de Leibniz, la coincidentia oppositorum de Nicolas de Cuse, la théologie négative de Jean de la Croix ou l'apocatastase de Jean Scott Eurigène ne sont que quelques exemples de cette richesse hétérodoxe de l'Occident” (Si el Sur fuera el Norte, editions ISEAT, La Paz, 2008, p.38)

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...