© copyright Jean-Luc Colnot, 2007-2018.

jeudi 25 septembre 2008

DES PAÏENS ?


Ah, plût à Dieu qu'ils fussent païens ! Cela vaudrait mieux pour tous et pour eux !
J'ai vu les païens respecter l'insecte et le serpent, sentant, là comme ailleurs, avec un grand frisson, la présence de Dieu.
J'ai vu les païens s'incliner devant un arbre où, de toute évidence, une âme habite.
J'ai vu les païens se garder de tendre les pieds devant la flamme, de peur d'offenser le feu.
J'ai vu les païens honorer leur hôte du seul bol de riz qui fût dans la maison, parce que Dieu lui-même les visitait habillé en pauvre, comme c'est sa coutume...
Ah ! Plût à Dieu qu'ils fussent païens, ces autres à qui rien n'est assez impur et puant qu'ils n'y fourrent le nez, rien assez sacré pour les tenir à l'écart, les touche-à-tout qui fouillent partout, qui retournent tout, qui détournent et dégradent tout, qui exploitent tout, les choses comme les hommes, qui tripotent dans le ciel et dans le microbe, qui cassent tout !
Comment les nommerai-je, ceux-là ? Des chrétiens ? non.
Des païens ? non, hélas !
Des Renégats.

Lanza del Vasto - extrait de "Les quatre fléaux".

2 commentaires:

Anonyme a dit…

dead link alas

JL a dit…

thx

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...