© copyright Jean-Luc Colnot, 2007-2017.

mercredi 19 août 2009

Á VOS SOUHAITS !

C'est exactement le genre de chose que je vais envoyer aux amis d'Aleyrac. Cette écorce s'appelle PAJTE en langue quechua. Je ne l'ai jamais vue prélevée qu'en petite quantité par Doña Catalina. Elle a de merveilleuses propriétés et il n'y a pas de kallawaya, à La Paz, qui n'ait une petite fiole de PAJTE dans sa chuspa.

Tout d'abord on la réduit en une poudre très fine que l'on place dans une petite fiole. On absorbe ensuite cette poudre en l'aspirant très fort par le nez. Après plusieurs prises, cela provoque d'impressionnantes crises d'éternuement. Il vaut mieux prévoir de gros mouchoirs car le PAJTE vous débarrasse de tout ce qui encombre les voies respiratoires. Cette merveilleuse écorce guérit instantanément le mal de tête qui semble s'échapper de vous avec l'éternuement. C'est vraiment efficace. En revanche, si ce mal de tête est accompagné de nausée et de vomissement, il vaut mieux y joindre une infusion de MAMANLIPA, de WILLY et de HOJA DE LA VIDA. Les nausées que l'on traite ainsi passent en moins de dix minutes à peine.

J'utilise souvent cette combinaison d'infusion et de prise de PAJTE lorsque je dois soigner des personnes souffrant du SOROCHE, le
mal des hauteurs. Ça les impressionne beaucoup de voir la rapidité avec laquelle le malaise disparaît.

Il existe également une autre utilisation du PAJTE, non moins merveilleuse et impressionnante que la première. On s'en sert aussi pour chasser des énergies négatives prégnantes. Tout ce qui sort de vous lorsque vous éternuez est considéré comme étant le mal psychique qui vous colle à la peau. Des soucis, des êtres qui vous jalousent, des idées obsessionnelles. des préoccupations causant l'imsomnie ou le mal être, des pensées ou des tournures d'esprit qui vous ensorcellent ? Dans ce cas, le kallawaya accompagne la prise de PAJTE d'un petit rituel oú il formule clairement la demande.

Lorsque l'on connait quelle zone de conscience est traversée inconsciemment au travers de l'éternuement, l'efficacité du PAJTE n'est guère étonnante : " Au commencement et à la fin de l'éternuement (...), la condition faite d'existence brahmique se révèle ". (Vijnanabhairava Tantra, 118). Or, selon l'
Upanishad de Bavani, parmi les dix prana vayu ou souffles vitaux, celui qui fait éternuer correspond à la divinité Krikara, dont le rôle est précisément de dissoudre tous les obstacles. Les yogis de l'Inde et du Tibet savent comment tirer avantage de ces instants singuliers oú la conscience est comme suspendue par l'éternuement. J'ai testé les utilisations médicales et magiques du PAJTE : " Cette poisse, cette circonstance adverse qui tend à se répeter, nous allons maintenant la chasser avec la magie du PAJTE ". Et en effet, tous les obstacles se dissolvent dans les énormes éternuements que provoque cette écorce. Il n'est donc pas tout-à-fait anodin de dire : " À vos souhaits " ou comme on dit ici : " Jésus ", lorsqu'une personne éternue.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...